La chambre d’Alice

mon innocence, mon evanescence

 

Psyche

En regardant par ma fenêtre

ma cigarette se consume

et comme le présage du prochain déluge

je vois mes larmes couler de la lampe de la maison d’en face

la lumière s’affaiblit et vacille

lorsque je suis seule.


je pourrais t’appeler mais je n’en ai pas la force

le sang qui tache ma main sèche de nouveau

je t’attends mais tu ne viendras jamais me trouver

avec le temps, j’ai appris que l’amour ne peut être quelque chose de bien

c’est merveilleux n’est-ce pas?

les larmes d’acide coulent encore une fois dans ma bouche.


cours à travers les couleurs de ta vie

cours à travers les mélodies

mange à travers les sons de ses cris

à celle qui pleure en ton intérieur


je viens de me réveiller,

les yeux ouverts sur la réalité

le grand chène en face de moi me nargue.

la musique me fait planer au milieu des nuages de sang


tu ris, tu cries, tu pleures, tu meurs

j’ai peur, oh, rends moi mes pleurs


cours à travers les couleurs de ta vie

cours à travers les mélodies

mange à travers les sons de ses cris

à celle qui pleure en ton intérieur.

Dans : Non classé
Par Alice
Le 28 mars 2009
A 16:02
Commentaires : 0
 
 

Auto-dépressive

Quand je vois dans tes yeux

L’esquisse d’un regard amoureux

J’imagine que tu m’aimes très fort

Mais au fond tout cela m’entraîne vers ma mort

 

Pouvons-nous encore espérer?

Je m’efforce à vivre, ne veux pas desespérer

Mais dans ce monde atroce

Tout m’entraîne vers ma mort, celle d’une sale gosse

 

Regarde moi avec tes yeux de mercure

Putain comme je souhaiterais que cela dure!

Pends mon âme alors que tout me torture

Moi, animal perdu traçant sa propre nature

 

J’ai perdu le contrôle de ma vie

Alcool ne m’oublies pas tu es mon seul ami

Mais Codéine et Héroïne peuvent bien prendre ta relève

Si j’ai autant besoin d’oublier et de vivre dans un rêve

 

Et j’ai tellement besoin d’affection que je me perds

Alors reste avec moi et enduis moi de terre

Car quoi que je fasse et quoi que j’espère

Ces putains d’envies m’enterrent

Dans : Non classé
Par Alice
Le
A 16:01
Commentaires : 0
 
 

Viol

Mets ton rire en sourdine!
marre de voir tes dents

Je te jette dans ce puits où tu arrache tes ongles
-un par un-
le soleil progressivement s’éclipse,
je n’ai plus qu’un souffle de haine en moi

where did you sleep last night?

les flashes de la ville tournent autour de toi
et tes pupilles se rétractent en sentant la lumière
je voudrais pleurer mais je n’y arrive pas
je voudrais vomir mais je n’y arrive pas
je voudrais mourir mais je n’y arrive pas
je voudrais les tuer -tous!- mais je n’y arrive pas

serre moi
sens moi et frappe moi
je pourris donc pèle moi!
comme une vieille pomme fripée
y’a comme un arrière goût de gelée sur ton couteau
salaud!

Dans : Non classé
Par Alice
Le
A 16:00
Commentaires : 0
 
 

Héroïne

marchant à travers les rues de la ville

les écouteurs dans les oreilles

tu écoutes velvet underground

et tu ne sais plus pourquoi tu es là

tu es là c’est tout


tu empruntes encore le même chemin

t’es allé chercher ta dose

tu sais pas pourquoi tu es là

tu es là c’est tout


t’as plus une thune et tu continues

tu bouffes plus rien mais tu continues

et t’as tout perdu alors,

quand elle est pas là t’es encore plus bas.


aujourd’hui t’empruntes le même chemin

mais c’est la dernière fois.

aujourd’hui t’es allé chercher ta dose

et t’en reviendras pas


pourtant t’étais pas moche

pourtant t’étais pas con

mais t’étais pas bien, et personne a pu comprendre.

et pour la dernière fois tu oublies pourquoi tu étais là

Dans : Non classé
Par Alice
Le
A 16:00
Commentaires : 0
 
 
 

Gamine |
Anna & Dan |
LOVE & SEXE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | folirtess
| moietmapetitevie
| Toujours dans la lune à rec...